14/07/2007

 L'URGENCE !

Qu'on le veuille ou non, le génie de notre espèce n'est rien de plus ni rien de moins que le génie du mal ! Il serait vain de le contester au vu de ce qu' a été nos comportements depuis toujours. Ce qu'il nous faut avec une urgence véritablement fatidique, c'est faire face à notre génie, le regarder au fond des yeux et y apprendre à lui désobéir. Tous ensemble, sans attendre, mettons les heures à zéro et, selon que les humains auront ou n'auront pas appris à se soustraire a sa tyrannie, cette heure sonnera le glas de l'humanité ou sa libération.

Voilà l'urgence et ... j'y pense!

16:14 Écrit par Reflexions dans Education | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Pour un équilibre des échanges internationaux.

De toute évidence, l'inflation monétaire et l'inexorable montée des prix du pétrole ne devrait poser aucun problème sérieux ! Les pouvoirs publics ont en main tous les leviers qui commande à l'argent et au prix (ils peuvent être moins exigeant envers les consommateurs), il pourrait les faire baisser aussi inexorablement qu'il les font monter. Pour atteindre cet équilibre , il suffit d'un peu de réflexion. " un cerveau humain en état de fonctionnement normal, est aussi adapté aux besoins de notre espèce que le ganglion cérébral des fourmis  l'est à ceux des les hyménoptères". Un premier pas vers l'équilibre est de mettre hors la loi de la guerre économique entre nations. Pourquoi ne pas commencer par ça ?

15:56 Écrit par Reflexions dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Une absurdité de plus !

L'occident est pour le moyen-orient un exportateurs, plus unique, en produits alimentaires, que le moyen-orient est fournisseur d'énergie. Il est plus nécessaire aux humains de manger que de rouler en voiture ou de s'entourer de plastique. La phobie de l'occident a été privée d'une énergie qui fait tourner ces machines à plein régime, l'oblige à accepter des prix surfaits. Pendant que les producteurs de pétrole s'enrichissent aux de devises, les occidentaux appauvrissent leurs  agriculteurs en même temps que les récoltes. Faut-il voir là une des plus grandes absurdités de notre économie ? Qu'importe, les économistes estiment qu'il est plus profitable de détruire une partie de nos récoltes plutôt que de  gagner un peu sur le tout ! Voilà, encore, un paradoxe dans un monde où la moitié de la planète souffre de malnutrition. A quand un équilibre total des échanges ?

15:45 Écrit par Reflexions dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Pour une économie saine!

Lors de son investiture à la tête de l'etat, cette haute personnalité interpellait avec force les grands argentiers de ce monde à réfléchir sur l'avenir de l'humanité qu'ils tiennent dans le creux de la main. Il se prononça en ces termes : " pour une économie saine et équilibrée, l'ennemi numéro un et la spéculation autrement dit ce que je pense : les milliards de dollars disponibles dans les mains de quelques ans doivent être utilisés aux services de tous".

Il est clair que cette masse monétaire" symbolique" puisque scripturale ne sera bénéfique que si elle est pratique ! Reste à méditer cette vérité incontournable : "pour vendre toute la production il faut et il suffit qu'on la lui achète. Mais voilà, l'homme et devant les choses simples comme la chauve-souris devant la lumière, il est AVEUGLE!

13:21 Écrit par Reflexions dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/07/2007

Sommes-nous prêt à changer nos habitudes?

LA condition humaine, fondée sur une lutte pour la vie est devenue une lutte pour la mort. Les hommes sont-ils devenus FOUS pour vouloir acquérir ou conserver le POUVOIR; si celui-ci est grisant, le combat qu'ils se livrent met en danger notre espèce. Une première réflection pourrait changer nos comportements en méditant sur les deux mots qui nous envoûtent: DOMINATION-SOUMISSION.

20:47 Écrit par Reflexions dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

"JE" ou "MOI"

L'évolution nous a fait un cadeau, empoisonné, en développant outrancièrement notre égoïsme. Peut-être est-ce un moyen de conseravtion de notre espèce ! Cette pulsion est en continuelle conflit avec l'évolution. Cette contradiction douloureuse que nous appelons "JE, MOI et les AUTRES" semble nous contraindre a divorcer d'avec la nature et d'avec nous même, d'où cette dichotomie dont nous souffrons. Nous sommes constamment écartelés entre le rationnel et l'irrationnel, entre l'intellectuel et l'affectif. Le spectacle, terrible, que nous donne une humanité acharnée à se nuire, à se détraquer le système nerveux, nous mène à penser que les Humains ne peuvent avancer que lorsqu'ils sont fous.

20:43 Écrit par Reflexions dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/07/2007

Le nucléaire à tout prix!

Les politiques pataugent! La justice s'en mêle.

A quels instances l'homme de la rue doit-il faire appel?

Les prix"Nobel" de physique, chimie et biologie sont eux mêmes, divisés. Rien ne semble s'accorder. D'où viendra la vérité sur les dangers du NUCLEAIRE ?

Nos petits enfants souffriront-ils de nos imprévoyances? Qu'importe, nous aurons réalisé nos rêves EN ETOUFFANT NOS PEURS!

18:14 Écrit par Reflexions dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |