08/02/2011

Nous voilà au pied du mur!

Nous assistons impuissants à un évènement "UNIVERSEL" qui par une erreur de décimale, en économie, nous mène à des conséquences désastreuses.

Depuis plus de deux cents ans les économistes ont imposés leur théorie en matière d'échanges
internationaux. Partout ils sont écoutés, adulés mais incompris et incompréhensibles!

Universalisées par toutes les UNIVERSITES du monde, l'inconscience des conditions mathématiques
de l'équilibre économique et ipso facto de celle de la solidarité humaine est générale. Les hommes d'affaires et les
hommes d'états se sont persuadés que la prospérité des entreprises et celle des Nations dépendent d'une lutte sans merci contre leur prix de revient.

Ceux-ci doivent être rognés, comprimés, amputés coûte que coûte, par tous les moyens et toujours au détriment des autres.

 

Cet aveuglement devient insupportable pour la nature qui n'a plus guère de temps à perdre pour nous procurer les moyens de substituer l'humain au simiesque dans nos rapports sociaux.

12:00 Écrit par Reflexions dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/02/2011

Notre ennemi social : l'adaptation.

L'adaptabilité de l'homme est si grande, qu'il s'est montré capable de s'adapter à ses propres folies.

Des milliers d'économistes ont oeuvré durant des décénies pour s'adapter minutieusement et savemment à une contre évidence "L'ABONDANCE SERAIT GENERATRICE DE PENURIE".

En méditant cette réflexion aberrante, on pourrait penser que notre survie dépend de ces imbécilités et pire encore, ils contraignent, chaque année, des millions d'étudiants à s'adapter à cette INSANITE.

 

Notre stupidité est si grande qu'on pourrait supposer qu'elle serait un mécanisme utile à nos instincts de conservation, c'est à dire L'IMMOBILISME.

10:00 Écrit par Reflexions dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/07/2009

MATIERE A REFLEXION, ou REFLEXION SUR LA MATIERE.

Le mot "PRODUCTION" n'est pas irréprochable. Il tend à nous faire oublier que l'homme ne "PRODUIT" rien, il ne peut  qu'extraire, transporter et transformer. Pour toutes ces "EXTRACTIONS" il a dépendu et dépendra toujours de richesses
naturelles  dont  le  gaspillage  constitue  un  attentat  contre  lui même ou contre ces descendants. La nature nous a octroyé une  telle générosité que nous n'avons pas encore décodé son message. Pour y voir clair, commençons par comprendre les
erreurs de notre passé.

20:07 Écrit par Reflexions dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : production, argent |  Facebook |

03/07/2009

Les politiques seraient-elles, aussi, atteinte d'un virus ?

Dans les années 1990, arrêt des vaccins "Fièvre Aphteuse", imbroglio total ! La Grande Bretagne, une des premières puissances financières mondiale, a décidé l'arrêt de la 
vaccination étant, semble t'il, plus couteuse que l'épidémie! A force de mettre inlassablement, l'argent en priorité, tout le monde va crever. "NOUVEAU DELIRE D'INVERSION".

18:31 Écrit par Reflexions dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : argent |  Facebook |

02/07/2009

Les arcanes du monde des puissants.

Une inversion spectaculaire !
Si déplaisant que cela puisse être il est temps d'ouvrir les yeux devant cette spectaculaire démence ! Inquiet de ne plus exercer leur autorité les puissants de ce
monde, se sont apperçus que l'accessibilité des peuples à l'abondance serait un danger pour leur autorité. Il fallait y remédier ! Chose admirable entre toute il s'est trouvé des hommes qui ont contourné cette difficulté en inventant l' "inflation", il suffisait de l'invoquer pour que l'argent manque toujours et partout. La permanence du PAUPERISME ne  serait pas seulement obtenue à volonté mais la misère grandirait en fonction de l'abondance. On ne saurait rêver un plus bel exemple d'inversion du réel. Voila ou nous en sommes, une concurrence effrenée entre NATIONS ...   STOP!

18:00 Écrit par Reflexions dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : inflation, autorite |  Facebook |

La production ne coûte(rait) pas d'argent ?

J'ai entendu dire que la fabrication de pioche "par exemple", ou de  tout  autre  chose  coûtait  du  minerai  et  de  l'argent.  J'ai voulu  depuis  Sirius  vérifier  cette  affirmation,  j'ai  suivi  des yeux le forgeron qui emporte sa paie, s'achète un litre de vin et  des  rondelles  de  saucissons  qu'il  avale  pour  restaurer  ses forces  et  d'en conclure que la production des pioches coûte du fer,  du  vin,  du  saucisson  et  bien  d'autres  matières,  mais vraiment  pas  d'argent.  Je  n'ai  vu  personne  en  avaler  ni  en consommer  d'aucune  manière.  Par  conséquent,  l'argent  n'entrant ni  dans  la  composition  des  biens  matériels  ni  dans  celles  des organismes qui concourent à leur production, les biens matériels  ne  coûtent  pas  d'argent.  L'argent  stimule  l'activité des  producteurs.  C'est  un  agent  catalyseur  qui  favorise  les échanges  économiques  et  se  retrouve  intact  à  la  fin  :  il  sera passé d'une poche dans une autre et c'est tout. S'il se trouve un original pour contester cette "Théorie"... Qu'il renonce tout de  suite  à  l'emploi  de  ministre  des  finances  :  son  cas  est
désespéré!

17:00 Écrit par Reflexions dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : argent, economie |  Facebook |

15/02/2008

Une économie planétaire en pleine turbulence

Des fermetures d'entreprises, des licenciements, des délocalisations et leurs conséquences ... C'est en détruisant "par ignorance" les assises sociales que de nombreuses entreprises nous entrainent dans le marasme économique. Il est clair que le fric ne cesse de supplanter l'humain, il deviendra bientôt impossible d'arracher de l'argent à une clientèle qui n'existera plus. De plus, il faut garder le silence sur le mal que nos politiques peuvent faire "mais aux autres seulement".

Il ne leur en coute jamais rien. Seule la vérité leur serait ruineuse, c'est pourquoi aucun espoir n'existe de leur côté.

On ne peut compter que sur soi même !

16:14 Écrit par Reflexions dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : economie |  Facebook |

12/11/2007

Le nucléaire

Plusieurs savants estiment que la production d'électricité nucléaire pourrait entrainer notre extermination. Or cette production a été décidée par des hommes peut-être plus épris de leurs profits que de NOUS et les représentants du peuple  n'ont jugé bon de se soucier de ces détails. 

Où se trouve l'humain ?                              

18:08 Écrit par Reflexions dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nucleaire |  Facebook |

05/10/2007

Inquiétant diagnostic. Le remède existe!

En regardant de près, le cas des hommes dits " intelligents " relève de la tératologie : ce sont des Anormaux. On pourrait penser que nos cultures ont oubliés que l'homme "Normal" est celui qui ne voit, n'entend, ne sent, ne sait et ne comprend rien. La "Norme", c'est l'ignorance et la bêtise.

Pour l'homme dit normal, l'homme intelligent est celui qui réussit à jeter ses semblables en pâture aux lions quand ça « rapporte », c’est-ce que nos écoles enseignent SANS LE SAVOIR ET SANS Y PENSER : SI ELLES LE PENSAIENT, ELLES LE SAURAIENT ET NE LE FERAIENT PAS!


16:25 Écrit par Reflexions dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/08/2007

 

3 milliards d'humains qui souffrent de la faim.

"Quelques hommes qui font fortune" ... que le pouvoir est grisant! La pollution, les guerres, les épidémies, les catastrophes naturelles, le réchauffement de la planète, les profits outrageux, etc ... l'apocalypse! ... mais nous y sommes!!

A part cela, rien de nouveau ... salut, je suis attendu pour l'apéritif ! 

17:06 Écrit par Reflexions dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/08/2007

Sonnette d'alarme à prendre "très" au sérieux!

Le mot ECONOMIQUE que nous utilisons en toutes occasions à fini par être à l'opposé de ce que l'on croit! Il est devenu "économique" de sur consommer, anti "économique" d'économiser alors que nous créons constamment de nouveaux besoins, nos activités dites "économiques", nous rend de plus en plus instables et insatisfaits.

Pour y parvenir, l'homme s'est trouvé servir des machines qui le desservent et le tueront si l'on y prend garde.

UN HOMME AVERTI EN VAUT DEUX !

14:36 Écrit par Reflexions dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/07/2007

Pour un équilibre des échanges internationaux.

De toute évidence, l'inflation monétaire et l'inexorable montée des prix du pétrole ne devrait poser aucun problème sérieux ! Les pouvoirs publics ont en main tous les leviers qui commande à l'argent et au prix (ils peuvent être moins exigeant envers les consommateurs), il pourrait les faire baisser aussi inexorablement qu'il les font monter. Pour atteindre cet équilibre , il suffit d'un peu de réflexion. " un cerveau humain en état de fonctionnement normal, est aussi adapté aux besoins de notre espèce que le ganglion cérébral des fourmis  l'est à ceux des les hyménoptères". Un premier pas vers l'équilibre est de mettre hors la loi de la guerre économique entre nations. Pourquoi ne pas commencer par ça ?

15:56 Écrit par Reflexions dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Une absurdité de plus !

L'occident est pour le moyen-orient un exportateurs, plus unique, en produits alimentaires, que le moyen-orient est fournisseur d'énergie. Il est plus nécessaire aux humains de manger que de rouler en voiture ou de s'entourer de plastique. La phobie de l'occident a été privée d'une énergie qui fait tourner ces machines à plein régime, l'oblige à accepter des prix surfaits. Pendant que les producteurs de pétrole s'enrichissent aux de devises, les occidentaux appauvrissent leurs  agriculteurs en même temps que les récoltes. Faut-il voir là une des plus grandes absurdités de notre économie ? Qu'importe, les économistes estiment qu'il est plus profitable de détruire une partie de nos récoltes plutôt que de  gagner un peu sur le tout ! Voilà, encore, un paradoxe dans un monde où la moitié de la planète souffre de malnutrition. A quand un équilibre total des échanges ?

15:45 Écrit par Reflexions dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Pour une économie saine!

Lors de son investiture à la tête de l'etat, cette haute personnalité interpellait avec force les grands argentiers de ce monde à réfléchir sur l'avenir de l'humanité qu'ils tiennent dans le creux de la main. Il se prononça en ces termes : " pour une économie saine et équilibrée, l'ennemi numéro un et la spéculation autrement dit ce que je pense : les milliards de dollars disponibles dans les mains de quelques ans doivent être utilisés aux services de tous".

Il est clair que cette masse monétaire" symbolique" puisque scripturale ne sera bénéfique que si elle est pratique ! Reste à méditer cette vérité incontournable : "pour vendre toute la production il faut et il suffit qu'on la lui achète. Mais voilà, l'homme et devant les choses simples comme la chauve-souris devant la lumière, il est AVEUGLE!

13:21 Écrit par Reflexions dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/06/2007

Hégémonie à tout prix!

La surproduction étant devenue une menace pour ceux qui détiennent le pouvoir et que la contrainte par la faim leur échappe; il fallait bien rendre difficile l'accès à l'abondance. L plus sûr miyen d'y parvenir s'obtiendrait en subordonnant l'argent à une production qui allait devenir inépuisable mais encore fallait il que l'argent s'épuise à temps !"Nous savons que l'argent ne se consomme pas, ne s'use pas, ne se détruit pas. L'argent est donc inépuisable par définition". Ignorant ces faits, par habitudes culturelles, il fallait trouver un mot qui justifierait notre comportement; ce fut chose facile en inventant un mot admirable : "L'inflation". Le tour était joué, il suffisait de l'invoquer pour raréfier et renchérir l'argent à volonté.

ON POUVAIT ETRE ASSURE QU'IL MANQUERAIT TOUJOURS ET PARTOUT! D'OU LES RUPTURES SOCIALES!

11:26 Écrit par Reflexions dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : surproduction, inflation |  Facebook |

24/06/2007

Nouvelles menaces ou dernier rempart?

"Quand finira le massacre ? Faut-il que la survie de l'un dépende de la mort de l'autre? Les conflits armés, les guerres économiques, les catastrophes de toutes sortes, l'empoisonnement de millions de gens pour enrichir quelques-uns! Voilà un bilan très succint des projets des hommes pour assurer leur pouvoir.

Il a fallu à la nature des millions d'années pour nous libérer, qu'en avons nous fait!

Notre conscience nous a procuré la pensée discursive pour nous libérer de nos instincts simiesques, d'où cette ditochimie dont nous souffrons.

Nous n'avons plus de repères, les bases essentielles de notre société sont partout bafouées. Les grands eux-mêmes s'acharnent à déposséder les plus faibles pour mieux construire leur puissance. Darwin aurait-il toujours raison? Et l'argent, dans tout cela, serait-il le dernier qui rétablirait l'équilibre entre la pénurie et l'abondance ! A nous de comprendre notre destin ou disparaître.

 

15:33 Écrit par Reflexions dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pouvoir, darwin |  Facebook |