05/02/2011

LA SCIENCE DANS TOUS SES ETATS !

Avant le XVII ème siècle, la science pouvait se comparer à un grand VERGER bien planté. On pouvait s'y promener et rien ne tourmentait une vision claire et précise.

Mais dès 1800, un nombre croissant de planteurs et arboriculteurs ont pris un soin raffiné et subtil à en faire un jardin fertil. Et voila que quelques branches assombrissent le ciel. La colline voisine, elle même, n'était presque plus visible.

Certains abandonnèrent ce verger. D'autres s'adaptèrent à des secteurs de plus en plus étroits (de cet immense verger). (Ysaac Asimov).
Aujourd'hui le verger scientifique est devenu un monstre. Il envahit la planète tout entière, seule la masse internationale des savants s'y retrouve quelque peu. Alors que enfermé, dans leur savoir respectif, ils ne se comprennent plus entre eux!


Que peut signifier cette mésaventure intellectuelle qu'on dit "science" en ce début de siècle?

13:10 Écrit par Reflexions dans Evolution | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/07/2009

Une introspection utile !

L'Homme serait de toute les espèces vivantes, le dernier né de l'évolution, autrement dit une espèce inachevée, qui dépend : 
1) du cerveau ancien, dit aussi cerveau reptilien ou cerveau
   des passions.
2) du NEO CORTEX dont est issu la pensée discursive spécifique
   à l'humain.
Une chose terriblement dangereuse se dissimule dans le cerveau ancien : LA VOLONTE DE PUISSANCE, nul n'en est exempt et celui la en est d'autant plus possédé qu'il en est moins conscient. Dés que l'homme est dominé par son cerveau reptilien, cet  homme est le jouet de sa volonté de puissance et, lorsqu'il en acquiert les moyens il sait se déguiser en toutes sortes d'imposteurs pour imposer sa domination. Il n'est pas de souffrances qu'il ne soit prêt à infliger à ceux qui dépendent de lui, ni de tricherie si grossière qu'il n'en fait son affaire pour se justifier. Tant que l'équilibre, délicat à réaliser, n'est pas établi entre le PALEO CORTEX et le NEO CORTEX, l'homme est divisé,
cette division (ce déséquilibre) se situe dans les grands fonds de la psyché humaine et l'homme en a rarement conscience d'ou la nécessité d'une VISION INTERIEURE !

18:30 Écrit par Reflexions dans Evolution | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L'autisme guette notre jeunesse.

L'égoïsme n'est pas une maladie, il est un facteur de stabilité dont la nature nous a doté, toutefois poussé à l'extrême, il pourrait déclencher la plus insupportable maladie mentale dite AUTISME. Celle-ci emprisonne ses victimes en elles-mêmes et les rend impuissante à éprouver autre chose que la méfiance. Alors aue nos écoles cultivent l'autisme avec un succès croissant, il est urgent d'apprendre à comprendre l'égoïsme des hommes, y compris le sien propre.
 

17:30 Écrit par Reflexions dans Evolution | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : egoisme, autisme |  Facebook |

APPEL DU PIED A DAVOS

Un passé peu glorieux ...
 
Nul ne s'en est aperçu, les mécanismes de la sélection naturelle se sont inversés. La lutte pour la vie étant devenue lutte pour la mort, dès lors, les chefs qu'elle
sélectionne sont périmés : ils s'obstinent à concurrencer leurs semblables, alors que pour survivre, il faut concourir dans la direction du bien commun.
 
La rivalité des hommes ne peut plus s'exercer que sur le terrain de la solidarité. Un fait capital domine notre époque : le pouvoir d'achat de tous est devenu FONCTION de 
celui de chacun.
 
Antibiose hier encore, la vie des humains est devenue symbiose ... c'est donc l'inverse!

13:45 Écrit par Reflexions dans Evolution | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : antibiose, davos, symbiose |  Facebook |

13/02/2008

Approche d'une pédagogie non conditionnée

L'éducation libère, le conditionnement asservit. Tant qu'il est impossible de distinguer l'éducation du conditionnement, il n'y a pas de limites au mal qui peut se faire. Pendant des millénaires, nos pères ont été assujettis à la plus inexorable des lois ... LA LOI D'AIRAIN  ! Nous avons été si biens conditionnés que nous en sommes imprégnés jusqu'à la moelle. Pour y échapper, il faut faire table rase d'un enseignement qui a fondé les valeurs sur la compétition.

Personne, je dis bien personne n'est meilleur que l'autre, SAUF si il DEVIENT HUMAIN.

Pour y parvenir, il faut d'abord se souvenir que la nature a doté les humains d'un cerveau énorme, prêt à répondre à tous leurs besoins.

Il suffit de mettre l'inconscient au service de la conscience et non l'inverse, c'est la condition SINE QUA NON de notre libération.

Virtuellement, le cauchemar d'un monde condamné à l'autodestruction doit prendre FIN ! 

 

15:14 Écrit par Reflexions dans Evolution | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airin, pedagogie |  Facebook |

12/11/2007

... Une hypothèse plausible!

En nous affabulant d'oripeaux nous nous persuadons être meilleurs que les autres. Notre ridicule nous est si peu visible que nos comportements prennent des allures d'évidence. Serait-ce un réflex hérité de nos ancêtres pour assurer notre survie?

Peut-être qu'une autre façon de réfléchir nous conduira vers une liberté moins simiesque. Jean Jaurès écrivait au début du siècle dernier :" Nous ne sommes encore que dans la préhistoire. L'histoire humaine ne commencera véritablement que lorsque l'Homme échappant à la tyrannie des forces inconscientes communiquera en contrôlant ses émotions

18:33 Écrit par Reflexions dans Evolution | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Vu de Sirius à la vitesse de la lumière

Au départ de la vie nous étions dépendant de l'océan primordial. après des millions d'années nous faisons la conquête de la terre ferme. Puis vient la conquête biologique décisive. Le langage, qui a fait émerger la conscience; c'est là que nous en sommes. Enrichis d'une conscience, nous disposons des moyens d'acquérir une intelligence autonome : c'est à dire la liberté! Pourquoi nous y refusons nous ?

18:26 Écrit par Reflexions dans Evolution | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L'homme tel qu'il a été, tel qu'il est et son devenir

Comprendre et voir l'homme n'est pas une mince affaire. La science et la littérature n'ont pas pu s'en charger. Il est présent en chacun de nous mais n'existe en aucun. L'homme du passé survit en nous mais il n'existe plus. Celui que nous deviendrons est intensément vivant mais il n'existe pas encore. C'est en explorant que l'on devient explorateur.

18:01 Écrit par Reflexions dans Evolution | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/08/2007

Vision globale sur conclusion énigmatique

En supposant que l'univers est apparu il y a 1 an, la terre s'est formée il y a 3 mois. La vie s'est timidement imposée environ 1 mois et demi plus tard, depuis, il y a 1 semaine, c'était lundi, cette explosion de la vie n'a cessé de croître. Bien que né il y a 1 heure à peine, "HOMO SAPIENS" , il ne nous faut guère plus d'1 minute pour aller des grottes de Lascaux aux cratères de la lune. Il est maintenant minuit, samedi soir, curieusement beaucoup de gens pensent que ce qu'ils font depuis quelques dixièmes de secondes peut durer indéfiniment...

13:27 Écrit par Reflexions dans Evolution | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/06/2007

S.O.S. danger pour notre planète bleue

La nature semble pressée d'en finir avec nous, c'est un cas de légitime défense; si elle nous laisserait faire, c'est nous qui la tuerions! Or nous disposons d'un petit sciècle pour éviter notre extinction. Ecoutons là! Ceux qui joueront avec elle seront choyés, les autres seront broyés plus vite que n'a été aucune espèce vivante.

12:27 Écrit par Reflexions dans Evolution | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ecologie |  Facebook |

24/06/2007

Comprendre, enfin comprendre!

"Les sciences humaines, seraient-elles inexactes?

Les sciences exactes seraient-elles inhumaines?

Le conflit entre philosophes et scientifiques serait-il à l'aurore d'une réconciliation?

Si l'on se réfère aux recherches du prix Nobel de chimie (1977) Ilya Prigogine, nous pouvons le croire. Sa recherche sur les structures dissipatives qui avançaient l'hypotèse que l'ordre peut naître du désordre.

Les hommes pourraient-ils enfin comprendre la signification de leur destin?

 

15:09 Écrit par Reflexions dans Evolution | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sciences |  Facebook |