03/07/2009

Vouloir le pouvoir.

Tout est permis quand on veut le pouvoir, sitôt acquis il faut se battre pour le conserver. "La trappe le menace". L'Homme pour s'en protéger a toujours mené un combat fratricide. Une  première  victoire,  cependant,  a  été  remportée,  dans  la
douleur, lors de la décolonisation des années 60. La seconde "A VENIR" se situe dans les rapports de force entre nations. Une tâche qui incombe aux ministres des affaires 
étrangères et des décideurs (stratèges). Toutefois une grande prudence  s'impose  envers  des  manipulateurs  (sincères)  qui feraient  basculer  dans  la  folie  une  humanité,  déjà,  bien fragile!

20:00 Écrit par Reflexions dans Comportements Sociaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pouvoir |  Facebook |

14/02/2008

Le pouvoir

Il est grisant de posséder le pouvoir et nous souhaitons TOUS y accéder. Bien sur que nous voulons le pouvoir, mais pour faire le bonheur des autres ...

Tiens, des altruistes existeraient-ils ?!

A part les Saints,  les Mères de famille et quelques exceptions, cela devient RARE. Où que l'on regarde, nous constatons avec stupeur que notre étrange espèce préfère se servir plutôt que de servir.

Devenir HUMAIN, c'est se soustraire aux servitudes de l'émotion instinctuelle, OR, on peut supposer que le POUVOIR est de celles-là 

17:52 Écrit par Reflexions dans Comportements Sociaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : humain, pouvoir |  Facebook |

24/06/2007

Nouvelles menaces ou dernier rempart?

"Quand finira le massacre ? Faut-il que la survie de l'un dépende de la mort de l'autre? Les conflits armés, les guerres économiques, les catastrophes de toutes sortes, l'empoisonnement de millions de gens pour enrichir quelques-uns! Voilà un bilan très succint des projets des hommes pour assurer leur pouvoir.

Il a fallu à la nature des millions d'années pour nous libérer, qu'en avons nous fait!

Notre conscience nous a procuré la pensée discursive pour nous libérer de nos instincts simiesques, d'où cette ditochimie dont nous souffrons.

Nous n'avons plus de repères, les bases essentielles de notre société sont partout bafouées. Les grands eux-mêmes s'acharnent à déposséder les plus faibles pour mieux construire leur puissance. Darwin aurait-il toujours raison? Et l'argent, dans tout cela, serait-il le dernier qui rétablirait l'équilibre entre la pénurie et l'abondance ! A nous de comprendre notre destin ou disparaître.

 

15:33 Écrit par Reflexions dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pouvoir, darwin |  Facebook |